Skip to content

Néophobie alimentaire ou trouble de l’oralité type SDS ?

Néophobie alimentaire ou trouble de l’oralité type SDS ? published on 5 commentaires sur Néophobie alimentaire ou trouble de l’oralité type SDS ?

Comment faire la différence entre un enfant néophobe et un enfant présentant un trouble de l’oralité, ou un SDS (= Syndrome de Dysoralité Sensorielle) ?

La clinique nous permet de pressentir un lien fort entre les troubles de l’oralité et la néophobie alimentaire. Cette dernière s’installerait quand les premiers ne sont pas pris en charge. Il est donc capital de repérer le plus tôt possible ces troubles de l’oralité afin d’éviter la mise en route d’un cercle vicieux autour de la prise alimentaire.

A partir de quel âge peut-on présenter un trouble de l’oralité ?
Dès la naissance, cela peut être compliqué de boire. On ne parle pas encore de « troubles de l’oralité », mais cela peut annoncer une suite difficile et « un trouble » probable par la suite. A la naissance, on retrouve plutôt des problèmes de succion, des problèmes digestifs, des problèmes respiratoires. Les nouveaux nés peuvent avoir du mal à gérer leur premiers pas alimentaires.

Le plus souvent, les premières plaintes apparaissent au moment du passage à la cuiller, mais plus encore au moment du passage aux morceaux. C’est vraiment quand les morceaux apparaissent que les parents commencent à observer des particularités.

La néophobie alimentaire concerne 77% des enfants entre 2 et 10 ans selon un questionnaire proposé à des mères en 1994 (Liliane Hanse)

Les troubles de l’oralité concernent également de nombreux enfants (par exemple, 75% des prémas présentent aussi des particularités alimentaires). Parmi tous les enfants concernés (prémas et autres), certains vont bien évoluer sans intervention extérieure /médicale ou paramédicale, et d’autres vont au contraire s’aggraver. Un travail de prévention serait à faire dans les cabinets de pédiatrie, mais à ce jour, les professionnels relais, susceptibles d’aider ces familles repérées sont très peu nombreux et les médecins trop peu informés sur ces troubles là pour que cette prévention ait lieu.

Qui sont les enfants concernés ?Continue reading Néophobie alimentaire ou trouble de l’oralité type SDS ?

Troubles de l’oralité : informer généralistes et pédiatres

Troubles de l’oralité : informer généralistes et pédiatres published on Aucun commentaire sur Troubles de l’oralité : informer généralistes et pédiatres

Troubles de l’oralité : informer généralistes et pédiatres

Les troubles alimentaires sont si mal connus des professionnels de la petite enfance et des professionnels de santé que les familles et les enfants ont bien du mal à recevoir rapidement une aide adaptée à la situation.

La phrase la plus fréquemment reprise par ceux qui ne connaissent pas les troubles de l’oralité est :  » un enfant ne se laisse pas mourir de faim »

Puis les médecins examinent la courbe de croissance, qui évolue souvent normalement… et concluent à l’absence de problème nécessitant une vigilance particulière. Si on doit attendre que la courbe soit touchée, ce sera plus difficile d’intervenir.

Quelques uns ont des connaissances sur les aspects sensoriels touchés, questionnent sur les possibilités de manipulations de textures avec les mains, de tolérance au niveau des pieds. Quand cela est « sans signe particulier », certains rassurent quelquefois à tort les parents et on conclut que « ça va passer »… Voire on ajoute de « ne pas céder » ou  » ne pas forcer » (selon)…

Sauf que… ce n’est pas si simple.Continue reading Troubles de l’oralité : informer généralistes et pédiatres