Skip to content

Bilan d’oralité de l’enfant de 30 mois

Bilan d’oralité de l’enfant de 30 mois published on 2 commentaires sur Bilan d’oralité de l’enfant de 30 mois

Que proposent les orthophonistes qui reçoivent un enfant de 30 mois en bilan d’oralité ?

Pourquoi préciser « 30 mois » ?
– 30 mois, oralité secondaire… par opposition au bilan d’oralité primaire des bébés jusque 4-6 mois
– 30 mois… c’est avoir à l’esprit que l’enfant peut entrer dans une phase de néophobie alimentaire classiquement observée dans le développement (et donc écarter cette hypothèse au décours du bilan)
– 30 mois … c’est se souvenir qu’à cet âge, l’enfant « tout venant » se voit habituellement proposer des repas similaires à ceux du reste de la famille, dont la notion de morceaux.

Je profite de cet article pour avancer l’idée selon laquelle 30 mois devrait être l’âge limite (max) pour recevoir les enfants en première intention. Cet aspect mériterait un article entier. Peut-être y reviendrons-nous.

« Bilan d’oralité d’un enfant de 30 mois », correspond à une partie du sujet d’examen qui a été proposé cette année aux étudiants orthophonistes de 3ème année. Je leur dédie cet article. Je félicite au passage les étudiantes qui auront pensé à écrire sur leur copie que le bilan comprend les prémices d’une guidance parentale. Je n’ai pas repris cet aspect dans cet article de « correction », mais je valide tout à fait cette idée très largement développée en cours.

Il conviendra de garder en tête que le bilan, tel que décrit ici, s’orientera, s’affinera un peu différemment en fonction du contexte médical, développemental et familial de l’enfant.

J’invite les collègues à compléter cette trame de bilan en cas d’oublis de ma part.

Bilan d’oralité d’un enfant de 30 mois.

Anamnèse générale classique :
– Motif de la consultation
– Médecin prescripteur
– Contexte médical éventuel : AVC périnat, épilepsie, hémiplégie, syndrome génétique identifié, etc..
– Professionnels de santé concernés par l’enfant
– Suivis en place
– Parcours de soins antérieurs
– Antécédents médicaux
– Composition de la famille
– Mode de garde

Développement général et santé
– Grossesse
– Naissance
– Allaitement sein / biberon
– Courbe de croissance
– Eventuel passé avec nutrition entérale /parenta
– Pathologies ORL / respiratoires / digestives
– RGO et traitement proposé
– Eventuelles allergies déjà identifiées
– Développement moteur : tenue assise, marche libérée
– Développement langage

Alimentation générale
– Oralité primaire : succion / temps de repas / difficulté éventuelle rencontrée

– Oralité secondaire :
o Age du démarrage de la diversification
o Alimentation choisie ; industrielle, maison, diversification menée par l’enfant
o Difficultés rencontrées : nauséeux, vomissements, reflux
o Stratégies utilisées

Praxies BF
– Questions aux parents + observation passive
o Mouchage
o Souffle
o Bave
o Bisous
o Claquement de langue
o Grimaces d’une manière générale
o Boire à la paille
o Mastication / avale tout rond

– Examen clinique des praxies (à présenter dans l’examen clinique au cœur des jeux avec l’enfant et lors de l’essai alimentaire)
o Jeux d’incitation praxique (souffle, bisous, joues gonflées, etc…)
o Demande verbale éventuelle d’imitation si possible
o Mouchage (si occasion se présente)
o Mastication

Questionnaire plus détaillé (donné en cours / je le partagerai prochainement ici)
– Habitudes alimentaires actuelles :
o Journée type
o Nombre de repas par jour et « grignotages »
o Aliments aimés (ou pas), essayés, mangés par la famille => liste à proposer et pointer
o Textures acceptées
o Lieux des repas et installation
o Matériel utilisé (assiette / couverts spécifiques ?)
o Autonomie, qui donne éventuellement ? Des différences ?

– Comportement de l’enfant
o Sélection (quelle entrée sensorielle identifiée : goût, texture, couleur / aspect, température)
o Attitudes possibles : refus, nausée, vomissement, grimace, recrache, garde longtemps en bouche, toux (FR ou nauséeux ?), lenteur
o Appétit ? Signes d’appétences face aux aliments ?
o Brossage de dents en place ? Difficultés rencontrées lors de l’étayage familial ?

– Habitudes familiales
o Aime cuisiner / manger
o Place de l’équilibre alimentaire
o Place de l’enfant lors de la préparation des repas
o Partage des repas
o Sélectivité éventuelle des parents passée et/ ou actuelle

– Stratégies éducatives face aux difficultés
o Chantage
o Forcing
o Distraction
o Changement de menu
o Incitation à goûter
o Punition
o Etc…

Examen clinique
– Observation globale de l’enfant > comportement, adaptation à la situation, aspects moteur, langage, socialisation, compréhension, relation parent / enfant, face-bouche
– Jeux sensoriels divers proposés pendant l’anamnèse en libre accès > observation du comportement spontané. Puis incitation au jeu et observation des conduites. Penser à tous les sens. => Profil de Dunn si nécessaire pour affiner la vision (ATTENTION pas étalonné à 30 mois).
– Examen sensoriel somesthésique corporel global > supporte ou pas d’être touché
– Accès au visage possible ?
– Examen endo buccal au doigt si possible > gouttières supérieures et inférieures, palais, langue, joues (tonicité / forme du palais)
– Bouche au repos : observation. Respiration buccale ? bavage ? Dentition ? Hygiène bucco-dentaire ?
– ATTENTION : recherche du nauséeux non pertinent (? a débattre dans les commentaires) le jour du bilan. Encore moins si les parents vous décrivent un nauséeux. Un nauséeux peut être déclenché sur d’autres réseaux sensoriels que la voie somesthésique.
– Essai alimentaire si possible (textures différentes) > indispensable si enfant non autonome dans la prise alimentaire. Observer notamment l’entrée en bouche de la cuiller, position de la langue de l’enfant, fermeture de la bouche, mouvements de langue, déglutition
BILAN de LANGAGE incontournable

2 commentaires

Très intéressant ! Il y a 40 ans, mon mémoire sur l’importance de la guidance parentale chez le tout-petit avait fait scandale !!!

Et y’a 15 ans, le mien abordant la place des parents dans la PEC Ortho était encore considéré comme novateur …

Quelle lenteur dans les mentalités effectivement !

Les travaux s’enchaînent, portés par des collegues riches de clinique et de connaissances en développement… On avance… A trop petits pas, mais je continue d’avancer.
Merci à vous de rappeler que ces convictions ne sont pas modernes, seule l’écoute qu’on en fait l’est !

Elisa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *