Skip to content

Prise en charge du bavage

Prise en charge du bavage published on 31 commentaires sur Prise en charge du bavage

Comment prendre en charge un enfant qui bave ?

Je vous propose ce soir un petit article pour partager ma pratique auprès des petits sur ce plan (avec ou sans handicap moteur), ou comment « boire avec le doigt ».

La formation de Mme Senez m’a fait réfléchir à l’opposition réflexes / mouvements volontaires. J’ai également découvert la cryothérapie qui a révolutionné ma pratique.
Plusieurs écrits sont partagés sur le site de R4P ici à ce propos. Je vous les recommande, ils sont très intéressants et offrent de bons supports pour la guidance familiale.

C’est en pratiquant la cryothérapie pour stimuler les praxies bucco-faciales que j’en suis venue à ce petit jeu que j’ai appelé « boire avec le doigt ».
Quand on travaille avec les petits, il est de toute manière indispensable de s’appuyer sur des réflexes. Et il est de toute manière inutile de s’appuyer sur des mouvements volontaires pour prendre en charge le bavage. Heureusement, il n’est pas utile de penser à « avaler » pour ne pas baver (c’est capital de le rappeler aux familles !)

Un jour, confrontée à une pénurie de bâtons de glace dans le freezer, j’ai tenté autre chose ; j’ai rempli un verre d’eau très froide au robinet. J’ai annoncé au petit qui était avec moi qu’on allait « boire avec le doigt », et j’ai trempé mon doigt dans l’eau pour le mettre dans sa bouche : mouvement d’appui sur la langue du fond vers l’avant de la bouche en ressortant mon doigt (comme pour que l’enfant le lèche). Puis après avoir trempé à nouveau mon doigt dans l’eau, appui contre le palais d’arrière vers l’avant. Proposition ensuite de « faire des guilis dans les joues » pour déclencher des résistances antagonistes et stimuler le muscle orbiculaire des lèvres.
Je reproduis 2/3 fois (pas plus : quand toute la bouche est froide, cela n’est plus pertinent puisque le réflexe qui vise à ce que toute la bouche reste à la même température ne réagit plus : ce réflexe déclenche par là même des mouvements de langue en lien avec ceux attendus lors de la déglutition entre autre).

Je préconise ensuite ces petits gestes répétés 4/5 fois au quotidien. De mon côté, les résultats sont presque « magiques ». En 7 jours, les enfants cessent quasi de baver. En 15 jours le bavage cède complètement. Je tiens à rappeler que mes patients sont petits, et que cela a sans doute un effet non négligeable sur les effets observés, mais il me tarde d’avoir les retours de ceux qui essayeront auprès d’enfants plus âgés.

La bonne nouvelle de cette méthode :
– plus besoin de congélateur ou de freezer. Idem pour les familles.
– rapide
– tonifie langue et lèvres

La limite :
– l’investissement de la famille
=> sans reprise quotidienne, cela n’a AUCUN effet !