Skip to content

Pourquoi faire le clown avec son enfant ?

Pourquoi faire le clown avec son enfant ? published on 2 commentaires sur Pourquoi faire le clown avec son enfant ?

Quand on fait des grimaces, ça amuse l’enfant. Ce serait presque une raison suffisante ;-). Ce qui est de plus plutôt chouette c’est qu’il n’y a pas d’âge pour faire des grimaces

En réalité, dans cette activité « clown qui grimace », l’enfant va intégrer des schémas complexes de mouvements. Il va, en nous regardant faire, amorcer des mouvements avec son visage, sa langue, ses lèvres ou ses joues en fonction de ce qu’il vous voit faire.

En partageant fréquemment ce genre d’activité avec votre enfant, vous l’aidez à améliorer ses compétences pour contrôler les mouvements de son visage (ça s’appelle des praxies).

Quelles grimaces exactement ?
Ca paraît facile à faire, mais au cas où vous manqueriez d’idées, en voilà quelques unes :


– gonfler les joues pour les dégonfler ensuite en faisant des bruits de prout
– avancer les lèvres bien collées pour faire un bisou
– tirer la langue droit devant pour jouer les coquins
– jouer les essuie-glace avec la langue qui va du bord des lèvres à droite, puis à gauche et ainsi de suite.
– claquer la langue comme un cheval au galop
– imiter le poisson en étirant les lèvres, les accolant et les décollant
– monter la langue au ciel, ou la descendre tout en bas.
– etc…

Vous remarquerez que dans ces idées, on y mettra toujours « du sens », « une histoire ». Cela aidera l’enfant à retrouver comment on fait. Essayez la langue du coquin, à tous les coups l’on gagne ! Si en plus vous ajoutez un bruit… c’est encore plus fort !

– le bruit du train qui fait bien fort : ch-ch-CH-CH !
– le bruit du toboggan qui glisse : zZZZZZ
– le bruit du serpent qui se cache : ssssssss
– le bruit du tracteur : Teu-Teu-Teu
– le bruit de la vache : meuhhhh

Vous venez peut-être de prendre conscience que vous aussi vous jouez aux grimaces sans l’appeler ainsi ? Fort possible ! Cela fait partie des activités que les parents proposent instinctivement à leurs enfants.

Il se peut néanmoins qu’avec le vôtre, qui présente des fragilités dans son développement, vous ne le fassiez plus… et cela, très humainement parce que vous n’observiez pas avec cet enfant-là un intérêt à ce jeu puisque d’emblée il ne vous imite pas.

A quoi bon les grimaces s’il ne vous imite pas ?
A partir du moment où votre enfant vous regarde quand vous faites des grimaces ET trouve ce partage amusant, on peut alors dire que c’est une activité qui va l’aider, et qu’il va falloir faire plus longtemps que pour son frère ou sa sœur pour qu’il puisse s’en servir. Alors persévérez ! 🙂

Et si ça ne l’intéresse pas ?

Astuce : prenez le sur vos genoux, et jouez ensemble avec tout votre corps pour accompagner les grimaces

 Exemples :
– le faire sauter sur vos genoux quand vous jouez au cheval
– attraper ses mains et les poser sur vos joues que vous gonflez et dégonflez bruyamment.
– faites glisser votre main le long de son bras lors du bruit du toboggan
Etc …

En résumé : touchez votre enfant, et aidez lui à ressentir sur son corps ce que vous faites avec votre bouche.

Astuce : avant de jouer aux grimaces, proposez à votre enfant un jeu de caresses sur vos visages. Vous jouerez sur les régions du visages (joues / tour de visage / tours de lèvres / etc..) ET sur les matières (mains normales, mouillées, lait de toilette, tissus doux, doudou, papier …)

 

Des exemples ?
– des caresses de panthère sur les joues (bien appuyées)
– des caresses de chat toutes calmes sur les joues
– des caresses de serpent qui glisse partout autour du visage et sur le nez avec l’index
– des caresses de pieuvre avec les doigts écartés qui se promènent sur le visage
– des caresses mouillées de poisson (mains humides)
– des caresses de gourmand (avec du lait de toilette)
– Etc …
Vos idées de parents seront bien plus chouettes que les miennes, je n’en doute pas.

Aux parents curieux qui se demandent « pourquoi les caresses avant les grimaces », je répondrai rapidement ici que « le sensoriel précède le moteur »… et vous expliquerai tout cela plus clairement dans un prochain article.
Bonne rigolade !

Si ces idées vous ont plu, que vous avez envie de les proposer à votre enfant, partagez cet article !

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *